Avis de Recherche… Stéphane Raimbault a disparu…


« Il était 19h15 quand Monsieur Raimbault a quitté L’Oasis.  Il était attendu à dîner au Michelangelo à Antibes.  Je me suis bien doutée que quelque chose ne tournait pas rond quand le lendemain, son frère Antoine m’a appelée, en panique, parce que personne ne l’avait vu au marché… et il fait chaque jour son marché !».  C’est ce que nous raconte, résolument très inquiète, la fidèle Chef Comptable de l’établissement étoilé de La Napoule.

Le Chef Stéphane Raimbault a disparu dans la nuit du 9 au 10 octobre.  Il s’était d’abord attablé chez Mamo,l’adresse aussi discrète que courue de la rue des Cordiers, dans le Vieil Antibes.  « Je lui ai servi de la pasta à la truffe et une belle pièce de veau, cuisson rosée », nous certifie le restaurateur.  « Il a même beaucoup apprécié sa bouteille d’Antinori .  Il allait plutôt très bien en quittant le restaurant.  Je ne comprends pas. » souligne-t-il, incrédule.

Le célèbre maître-verrier, Jean-Claude Novaro, également présent au dîner, signale cependant la présence de deux blondes espiègles à ses côtés.   Les jeunes femmes, employées à L’Oasis, l’une à la communication, l’autre au commercial, sont connues des services secrets pour incitation à la gourmandise.   Elles ont d’ores et déjà été appréhendées et placées en garde à manger.

Nous avons retracé le parcours du Chef Raimbault ce soir-là.  Il aurait quitté le Michelangelo sur les coups de 23h, longé les remparts pour se rendre à l’Enoteca, où Christian Belmanne officie en sa qualité de sommelier.  Après un sympathique canon (il était alors toujours accompagné des deux blondes), c’est chez son ami Christian Morisset, du Figuier Saint-Esprit, qu’il s’est dirigé.  « Nous avions passé toute la journée ensemble à Nice, pour le jury des M.O.F.s.  Stéphane est arrivé après le service et nous avons parlé boutique.  Je lui ai fait une petite dégustation de bières, ai servi du champagne à ses deux collaboratrices et ce petit monde bien joyeux a quitté les lieux vers minuit. » nous assure-t-il.

La version des deux suspectes, quant à elle, n’a pas changé depuis.  Elles sont rentrées se coucher, disent-elles, histoire d’être en forme pour attaquer leur journée de travail le lendemain, à L’Oasis.  Nous savons de source sûre qu’elles ont fini la soirée dans une chicissime boîte de nuit canoise, dont nous tairons le nom.  Quant au Chef, nous n’en savons pas plus, même si un homme répondant à son signalement a été repéré aux Maldives.  Affaire à suivre…

La Virée Antiboise de Stéphane Raimbault… quelques pièces à conviction :

 

Posted under: Les Escapades de Stéphane Raimbault

Tagged as: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>